Connexion

Mai 2021

Tchernobyl 35 ans après

Après les dix ans de Fukushima, nous voici avec les 35 ans de Tchernobyl, le 26 avril.
Assez peu de choses, somme toute, dans la presse et les médias concernant cet accident nucléaire.
Citons quand même l’IRSN qui sort un dossier spécial :
https://www.irsn.fr/FR/connaissances/Installations_nucleaires/Les-accidents-nucleaires/accident-tchernobyl-1986/tchernobyl-35-ans/Pages/0-Tchernobyl-35-ans-apres-sommaire.aspx
Cela permet de faire le point sur :
- la sûreté des installations du site de Tchernobyl
- les déchets radioactifs résultant de l’accident de Tchernobyl
- les grands incendies dans la région de Tchernobyl
- les effets sur les écosystèmes résultant des accidents de Tchernobyl et de Fukushima

Il est même surprenant que la chaîne télévisuelle ouvertement anti-nucléaire (vous allez l’identifier facilement) n’ait pas traité le sujet. Il faut dire qu’ils avaient un docu-fiction qui a suscité pas mal de polémiques, y compris parmi les réalisateurs.

Réglementation

Vous pouvez trouver sur le site l’analyse Cirkus concernant l’arrêté du 4 mars 2021 (J.O du 24 mars) portant homologation de la décision n° 2021-DC-0703 de l’Autorité de sûreté nucléaire du 4 février 2021 établissant la liste des activités nucléaires mettant en œuvre des sources de rayonnements ionisants à des fins industrielle, vétérinaire ou de recherche (hors recherche impliquant la personne humaine) soumises au régime d’enregistrement, et les prescriptions applicables à ces activités.

Cela nous a demandé pas mal de travail et pour autant, même après plusieurs lectures, ce n’est toujours pas facile de comprendre tous les articles.

Nous attendons le même texte pour le domaine médical.
Il reste également à paraître le décret modifiant celui du 4 juin 2018 et l’arrêté concernant les lieux spécifiques où l’on doit réaliser des mesures en radon.

Panoramiques dentaires

L’ASN et la Commission de radioprotection dentaire rappellent les principales indications des radiographies panoramiques.
La période 2012-2017 avait vu une diminution des doses aux patients (publication IRSN en 2020) dans le domaine médical. Un petit focus est fait sur le dentaire.
Il faut croire que l’ASN a d’autres éléments puisqu’il est rappelé que :
« En France, l’exposition à des fins médicales est en augmentation et représente la première source des expositions artificielles de la population aux rayonnements ionisants. Dans un contexte d’accroissement du nombre d’examens, l’enjeu premier est d’éviter les examens qui ne sont pas justifiés ou sans réel bénéfice pour les patients.
Dans ce contexte, l’ASN et la Commission de radioprotection dentaire (CRD) rappellent aux professionnels de chirurgie-dentaire l’importance de la justification individuelle de la prescription de radiographie panoramique et du respect de ses indications cliniques. Le programme d’assurance de la qualité en imagerie dentaire, obligatoire depuis juillet 2019, est un outil permettant de vérifier, en premier lieu, que les actes sont justifiés, puis qu’ils sont optimisés et réalisés par des personnes ayant les compétences requises. » (on l’espère)

Vous avez le lien ici : https://www.asn.fr/Informer/Actualites/Principales-indications-des-radiographies-panoramiques

 

Notre fonctionnement

La gazette du Cirkus

Vous souhaitez être tenu au courant de l'actu du RP Cirkus et recevoir directement nos infos ? Inscrivez vous à notre Newsletters

S'abonner